(FR) Quelques conseils pour la synthèse bibliographique

Dans ce billet, j’aborde le Web of Science d’un point de vue synthèse bibliographique. Le contexte est assez simple. Comment on fait une synthèse bibliographique ? Comment on explore la littérature scientifique de manière efficace ? Trouver les travaux de recherche les plus pertinents dans un sujet ou dans un domaine particulier est très important. Cette étape est essentielle à la réussite d’un projet de recherche. Pourquoi ? Simplement car on ne commence pas de zéro. Il y a d’autres chercheurs actifs sur votre sujet.

L’objectif c’est d’essayer de faire un état des lieux. On s’intéresse à ce qui a déjà été fait pour plusieurs raisons. Avoir une meilleure connaissance du sujet et commencer à réfléchir en termes de contribution. On va bien-sûr éviter de refaire ce qui a déjà été fait et qui a déjà été fait. On peut s’en inspirer pour amélioration potentielle, trouver d’autres applications ou poursuivre sur la lancée de contribution des chercheurs ou des travaux de recherche existants.

La synthèse bibliographique est l’un des défis les plus difficiles pour les chercheurs. Ça prend du temps, parce qu’il y a un volume très important d’information. C’est impossible de tout lire. On parle de millions de publications. On a un temps limité dédié à la lecture ce qui rend cette tache encore plus compliquée.

Mais c’est un travail nécessaire. Quand vous allez soumettre votre manuscrit pour publication les experts, qui vont évaluer votre manuscrit et qui connaissent bien le domaine, vont s’intéresser à ce que vous avez utilisé comme travaux de recherche de référence dans votre étude.

Chaque domaine est un environnement tentaculaire. Quand on analyse les liens entre les publications elles sont toutes connectées avec les citations/références. Et les domaines de recherche sont en évolution constante. Quand on analyse les publications, la science évolue sans cesse. Donc la synthèse bibliographique que vous avez peut-être effectuée il y a un ou deux ans, il faudrait peut-être la remettre à jour aujourd’hui parce qu’entre temps il y a beaucoup de travaux de recherche qui ont été publiés. Il y a des domaines qui évoluent très vite et certains plus vite que d’autres. Il y a sans cesse des nouvelles pistes de recherche. Quand quelqu’un trouve quelque chose d’intéressant, ça peut potentiellement ouvrir de nouveaux horizons, des nouvelles pistes pour les chercheurs et pour la science en général.

Les publications sont liées via les références et constituent un réseau de citation. Il y a bien sûr un facteur temps. Si on remonte dans l’historique, sur un sujet précis et qu’on choisit une publication qui a eu un minimum d’impact, c’est à dire que d’autres chercheurs l’ont utilisée dans d’autres sujets et dans d’autres domaines alors on va pouvoir créer des liens entre les publications. On peut de cette façon représenter les domaines ou sujets de recherche sous la forme de réseau de publications basé sur les citations.

La proposition dans ce billet c’est de proposer quelques conseils sur l’étude de la littérature sur un sujet précis. L’objectif est d’effectuer une recherche approfondie et complète. Alors cette liste de conseils n’est pas exhaustive, il y a énormément de techniques, mais ces quelques conseils permettent de guider et d’avoir quelques points de repères.

L’objectif est aussi de trouver des articles pertinents. Alors comment ? On peut évaluer l’impact des publications puis on peut créer des alertes pour suivre la littérature scientifique dans un domaine précis. C’est un moyen de rester à jour. La synthèse bibliographique est toujours faite à un instant T.  Entre le moment ou on fait la première recherche de la littérature puis le moment ou on est prêt à publier, il peut y avoir beaucoup de nouvelles publications potentiellement intéressantes.

Je propose les 5 étapes suivantes :

1. Choisir la bonne base de données pour votre recherche
La première étape c’est toujours de choisir la bonne base de données pour une recherche. Ça peut être un point qui peut paraitre évident mais qui reste très important. C’est quelque chose qu’on a tendance à oublier de faire. Selon ce qu’on cherche si vous intéresser plutôt un sujet, ou un type de contenu (livres, conférences, …), ou un domaine précis (médical, sciences sociales…), la base de données aura une grande influence sur vos résultats de recherche. Conseil évident, mais première question à se poser : dans quelle(s) base(s) de données je fais mon analyse ? On sait que si on fait une recherche dans une petite base de données alors potentiellement on aura peu de résultats. Aussi, on a tout intérêt à chercher dans une base de données bien structurée, qui permet de filtrer les résultats et d’effectuer des analyses.

2.Maîtriser la recherche par mot clé
Le deuxième conseil concerne la maîtrise de la recherche par mots clés. Ce qui est intéressant sur la recherche par mot-clé c’est qu’on constate que certains chercheurs vont utiliser des mots clés très vastes qu’on pourrait presque assimiler à tout le domaine de recherche. On constate aussi l’autre extrême ou les mots clefs vont être très voire trop précis. Cette recherche trop inclusive peut éventuellement passer à la trappe certains travaux de recherche pertinents. Il faut essayer de maîtriser la recherche par mots clés, en n’étant ni trop inclusif ni trop exclusif. Les requêtes de recherche nécessitent une constante itération et l’introduction de nouveaux termes relatifs à vos travaux de recherche.

3.Filtrer vos résultats et analysez les tendances
Le troisième conseil correspond à la troisième étape c’est le filtre sur les résultats, peu importe la recherche. Un peu comme en traitement du signal, les résultats d’une requête contiennent du bruit ou des publications peu pertinentes selon le sujet en question. Ces publications n’ont rien à voir au sujet de départ. Les filtres permettent d’être plus précis sur les perspectives de recherche (domaine, revue, chercheur etc…). Aussi, les analyses permettent d’avoir des vues d’ensemble du sujet de recherche (tendances, financement, pays institution …). Cette étape peut être intéressante aussi lorsqu’on fait de la veille scientifique.

4.Explorer le réseau de citations
Le quatrième conseil est l’exploration du réseau de citations. Quand je dis qu’un domaine est un environnement tentaculaire, le domaine est représenté par des publications qui elles sont liées entre elles par les références ou les citations. On va trouver des publications qui forment le noyau du domaine. On peut représenter le domaine ou le sujet en question sous forme de réseau et on aura le cœur du sujet ou du domaine, puis d’autres publications qui sont liées à ces publications.

5.Sauvegarder vos recherches et configurez des alertes
Le dernier point c’est de sauvegarder vos recherches et configurer des alertes. La recherche effectuée est faite un instant T. En sauvegardant les requêtes, on peut recevoir des alertes pour signaler la présence de publications qui correspondent à la requête en question.  C’est assez rapide et cela permet de rester à jour sur les nouveaux développements scientifiques qui pourraient intéresser.

Dans ce premier webinaire organisé en collaboration avec les Ministères de l’enseignement supérieur et de la recherche au Maroc et en Tunisie, je présente ces 5 conseils sur la façon d’explorer la littérature de recherche sous forme de playliste:

3 Comments

  1. Merci infiniment Mr J. EL OUAHI pour cette initiative fructueuse aussi bien pour les doctorants et les enseignants

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This div height required for enabling the sticky sidebar